Le coefficient bonus-malus : à quoi correspond il ?

Dans le cadre d’une la mutualisation des risques pour les compagnies d’assurance automobile, un système permettant de réguler dynamiquement le montant de la prime d’assurance selon le comportement des conducteurs a été établi. Chaque automobiliste se voit notamment attribué un coefficient dénommé bonus malus qui impacte en bien ou en mal sa cotisation d’assurance. Son fonctionnement dépend uniquement du profil du conducteur et accompagne celui-ci durant l’intégralité de sa carrière d’assuré.

Bonus-malus : un dispositif obligatoire

Le bonus malus, également appelé Coefficient de Réduction Majoration (CRM) est un dispositif légal incitatif imposé obligatoirement aux assureurs et automobilistes. Le système CRM correspond en principe à la réduction ou majoration de la prime à payer chaque année par les automobilistes sur leurs voitures et se traduit par la « prime de référence » sur l’avis d’échéance du contrat d’assurance auto. Celui-ci sera mis à jour chaque année et tiendra compte des accidents responsables commis par l’assuré durant les douze derniers mois pour calculer le montant de la prime.

CRM : à quoi sert-il ?

La principale vocation du CRM est de récompenser les automobilistes ne causant pas d’accidents responsables en diminuant simplement leur prime annuelle. Inversement, le dispositif responsabilisera les conducteurs à l’origine de sinistres responsables en augmentant la prime. Il faut souligner que la prime d’assurance est fixée arbitrairement par les compagnies d’assurance et les accidents responsables peuvent être cumulés en pénalisant ainsi l’automobiliste sur une même année.

Inclut automatiquement dans un contrat d’assurance auto, le coefficient bonus malus se lie uniquement à l’assuré et ne sera pas modifié dans le cas où ce dernier change de véhicule ou d’assureur. Pour ce faire, la précédente compagnie d’assurance transmettra le relevé d’information complet au nouvel assureur afin de maintenir le coefficient au même niveau.

Calculer le CRM

Lors d’une première souscription à une assurance auto, l’assureur attribue à l’automobiliste un coefficient bonus malus neutre égal à 1. L’assuré n’aura donc ni bonus ni malus et la valeur du coefficient servira de multiplicateur au montant de la prime d’assurance. La règle de calcul demeure la même pour tous les conducteurs en augmentant de 0,25 à chaque accident responsable et se réduit de 0,05 par année. Le bonus maximal correspond à un coefficient de 0,5, soit une réduction de moitié de la prime d’assurance et un malus maximal de 3,5, ce qui correspond à une multiplication de la prime par 3,5. À titre d’exemple, pour une prime d’assurance de départ équivalent à 1 000, le bonus 0,5 réduira ce montant à 500 (1000 x 0,5) et le malus 3,5 augmentera cette somme à 3 500 (1000 x 3,5).

Comment assurer une voiture de collection ?
Comment résilier son assurance auto ?