Alcool et assurance auto : suis-je couvert si j’ai bu ?

On le sait tous, conduire en état d’ivresse est une mauvaise idée. Non seulement, cela constitue un danger pour le conducteur mais aussi pour les autres. De plus, cette pratique peut entraîner des conséquences financières graves sans compter que, c’est la première cause de la mortalité en cas d’accidents de la route. Qu’en est-il de l’ alcool et assurance auto ?  

Assurance et conducteur ivre

Si un conducteur provoque un accident de voiture en état d’ébriété, l’assurance responsabilité civile auto va indemniser les dommages corporels et matériels des victimes. Ensuite, l’assureur est en droit d’exercer un recours c’est-à-dire réclamer jusqu’à 31.000 € à condition qu’il prouve que l’accident est dû au fait que le conducteur était sous l’influence de l’alcool.

Dans le cas d’une intoxication alcoolique, le conducteur recevra une amende élevée. Selon le code régissant l’alcool et assurance auto, cela arrive lorsque le test d’haleine révèle qu’il a plus de 0,5 g (limite autorisée) pour mille d’alcool dans son sang.

L’assurance intervient-elle si le conducteur est ivre ?

Une assurance conducteur ne va pas indemniser les dommages corporels d’un conducteur s’il s’est blessé pendant qu’il conduisait en état d’ivresse. Suite à un accident en état d’ivresse, l’alcool et assurance auto ne sont pas en bon terme. Une assurance peut sanctionner le conducteur. Probablement, il va augmenter la prime du conducteur après un sinistre survenu à cause de l’alcool. L’assureur peut aussi résilier le contrat de son assurance auto. Si c’est le cas, il sera difficile pour ce dernier de trouver une nouvelle assurance auto car il risque d’être rejeté partout. Seul le bureau de tarification peut l’aider dans ces cas.

Conducteur ivre et contrat d’omnium

En général, chaque assureur indique dans son contrat full omnium les conditions de couverture en cas d’intoxication alcoolique. Pour recevoir une indemnité, tout va dépendre du contrat. Dans les contrats très stricts, le full omnium n’intervient pas du tout lorsqu’un particulier atteint la limite du code de la route qui est fixée à 0,5 g d’alcool pour un litre de sang. Dans la plupart des contrats, la tolérance est plus élevée par rapport à celle du code de la route. L’assurance intervient si l’assuré a moins de 0,8 g d’alcool dans son sang. Dans les contrats plus tolérants, l’assuré bénéficie d’une indemnisation aussi longtemps qu’il ait moins de 1,5 g d’alcool dans son sang. En cas d’intoxication plus légère, il n’y a pas de déchéance de la couverture sauf si le conducteur est ivre. En ce qui concerne les contrats alcool et assurance auto mini-omnium, ils sont destinés à couvrir tous les événements (dégâts, incendie, bris de glace…) qui ont rarement un rapport avec le conducteur assuré. Ils ne couvrent pas les dégâts du véhicule en cas de tort.

Comment assurer une voiture de collection ?
Comment résilier son assurance auto ?